En savoir plus sur les réseaux

De quand datent-ils ?

La date de création des réseaux de santé, dont la mission est de favoriser l’accès aux soins et la coordination des prises en charge sanitaires, est assez vaste. Spécifiques à certaines populations (personnes âgées par exemple), à des pathologies (comme l'insuffisance cardiaque), ou pouvant également être généralistes, les réseaux de santé dateraient du début du XX siècle mais ce n’est qu’en 2002 que le terme a officiellement été employé.

Le premier réseau de santé remonterait à la 1ère guerre mondiale lors de la création de dispensaires pour lutter contre la tuberculose.

Mais ce n’est que depuis le 4 mars 2002 que les réseaux de santé ont une définition officielle (Code de la santé publique, article L6321-1) :

 "Les réseaux de santé ont pour objet de favoriser l’accès aux soins, la coordination, la continuité ou l’interdisciplinarité des prises en charge sanitaires, notamment de celles qui sont spécifiques à certaines populations, pathologies ou activités sanitaires. Ils assurent une prise en charge adaptée aux besoins de la personne tant sur le plan de l’éducation à la santé, de la prévention, du diagnostic que des soins. Ils peuvent participer à des actions de santé publique. Ils procèdent à des actions d’évaluation afin de garantir la qualité de leurs services et prestations."

Quelles sont leurs missions ?

« L’objectif prioritaire est de développer une offre de service aux professionnels de premier recours et notamment aux médecins traitants de patients porteurs d’une ou plusieurs pathologies chroniques. Les réseaux de santé doivent à l’avenir être incités à développer une offre de services sur les points suivants :

  •  proposer un appui aux professionnels pour qu’ils puissent orienter leurs patients dans le système de soins et leur permettre un accès aux modes de prise en charge les plus adaptés (...),

  • proposer un même appui aux patients et aux associations de patients,

  • développer des fonctions nécessaires à la prise en charge de pathologies chroniques : éducation thérapeutique (prévention des complications), suivi de l’observance, (...) « accompagnement des parcours de soins des patients au sein du système de santé »,

  • organiser le maintien à domicile ou le retour dans les suites d’une hospitalisation par la mobilisation s personnes ressources et la simplification des démarches administratives (concept de guichet unique). » - Circulaire DHOS/O3/CNAM n° 2007-88 du 2 mars 2007

RéseauX de Santé Paris Ouest